Tartelettes momies

Halloween c'est dans 3 jours... Il est temps de songer à ce que vous allez mettre sur la table du goûter, ou pour la fête épouvante que vous organisez.

Rassurez-vous, j'ai ce qu'il vous faut : des tartelettes momies à en avoir des sueurs froides...  Et si vous manquez toujours d'inspiration,  venez jeter un oeil sur mes spider cookies.

Ces merveilles feront fureur à coup sûr ! Elles sont composée de pommes et de poires légèrement acidulées et fondantes, d'une compote, et d'une pâte feuilletée pour le côté croustillant, et de supers yeux globuleux hahaha !!!!

Et comme je n'ai rien inventé, j'ai trouvé l'inspiration sur le blog de Del. Merci à elle.

Alors si vous aussi, vous voulez vous momifier, suivez-moi !!! 

 

image_pdfimage_print
  • Pour 8 tartelettes
  • Temps de préparation : 30 minutes
  • Temps de cuisson : 20 minutes
  • Difficultés : facile

Ingrédients : 

  • - 2 rectangles de pâte feuilletée  (recette fait maison par ici
  • - 1 à 2 pommes
  • - 2 poires
  • - 200g de compote de pommes (recette ici)
  • - colorant rouge
  • - 4 cc de cassonade
  • - 2 cc de cannelle
  • - 1 blanc d'oeuf
  1. Abaissez votre pâte feuilletée. Et découpez 8 rectangles de 4cm x 12cm. Avec le reste de pâte, découpez des bandes de largeurs différentes.
  2. Placez vos rectangles de pâte sur une plaque munie de papier cuisson. Piquez la pâte avec une fourchette ou un pique-vite.
  3. Colorez la compote de pommes avec le colorant rouge. Puis disposez 1 à 2 cuillères à soupe au centre des rectangles. Attention de ne pas en mettre sur les bords.
  4. Lavez, épluchez, et coupez les fruits en lamelles. Disposez-les sur la compote en alternant pomme et poire.
  5. A l'aide d'un pinceau, badigeonnez les bords de blanc d'oeuf.
  6. Disposez harmonieusement les bandes de pâte de sorte à former la momie. Puis coupez ce qui dépasse.
  7. Mélangez la cassonade avec la cannelle.
  8. Badigeonnez l'ensemble des tartelettes de blanc d'oeuf. Et saupoudrez du mélange sucre/cannelle.
  9. Enfournez 20 minutes à 180°C.
  10. Laissez refroidir.

 

 

Pour les yeux : 

  • - Pâte à sucre blanche ou pâte d'amande
  • - Feutres alimentaires 
  1. Formez 16 petites boules de pâte à sucre.
  2. Avec un feutre noir, réalisez la pupille de l'oeil.
  3. Puis avec un feutre rouge, réalisez les traits formant l'iris. (Cf photos)

PS : Vous pouvez tout aussi bien utilisez des bonbons, du chocolat, des morceaux de fruits pour réaliser les yeux. Laissez parler votre imagination...

 

Share Button

Tarte fine aux pommes

Octobre est là. ça m'a donné envie de tartes aux pommes. Il existe de nombreuses variantes comme la tarte alsacienne composée d'un flan, la tarte normande avec du calvados, ou bien encore la tarte tatin, avec des pommes caramélisées.

Aujourd'hui, je vous propose une tarte composée d'une pâte feuilletée croustillante, de pommes fondantes, et d'une compote vanillée.

A la fois sucrée et acidulée, j'ai choisi la pomme Antarès, qui se prête très bien à la confection de compotes et de tartes.

 

  • Pour 6 personnes
  • Temps de préparation : 30 minutes
  • Temps de cuisson : 1 heure
  • Difficulté : facile

 

Pâte feuilletée 

  • - 250g de farine T55
  • - 5g de sel
  • - 115g d'eau
  • - 25g de beurre
  • - 200g de beurre de tourage

Vous trouverez le procédé ici : pâte feuilletée 

Compote de pommes

  • - 4 pommes
  • - 15g de sucre
  • - 1 filet de jus de citron
  • - 1/2 gousse de vanille fendue et grattée
  1. Pelez, épépinez et coupez vos pommes en morceaux.
  2. Mettez-les dans une casserole avec le sucre, le jus de citron et la vanille.
  3. Cuire 20 minutes environs, à couvert, sur feu doux.
  4. Mixez, et laissez refroidir.

Montage

  • - 3 à 4 pommes
  • - 1 pâte feuilletée (vous pouvez suivre la recette ici ou acheter une pâte toute faite dans le commerce.)
  • - Compote de pommes
  • - 1 noisette de beurre
  • - 1 pincée de sucre et de cannelle
  1. Abaissez votre pâte et foncez un cercle/moule à tarte.
  2. Tapissez de compote.
  3. Pelez, épépinez et coupez les pommes en fines lamelles (j'ai utilisé une mandoline pour cette tarte. Les lamelles sont ainsi super fines et ultra fondantes à la cuisson.)
  4. Disposez soigneseument vos pommes en rosace.
  5. Saupoudrez de sucre et de cannelle. Et déposez une noisette de beurre.
  6. Enfournez 30 minutes à 180°C.
  7. Abricotez la tarte : avec un pinceau large, nappez votre tarte d'un nappage blond ou faites chauffer une gelée de fruits avec un peu d'eau. Le but est de faire briller, et de protéger de l'oxydation. Sur les photos, je ne l'ai pas fait. J'ai simplement saupoudrer de sucre glace. Après, elle n'a pas eu le temps de s'oxyder. Il y avait des gourmands à la maison. 

 

Bonne dégustation !!!!

Share Button

Pâte levée feuilletée (PLF)

Share Button

Bien maintenant que vous êtes les pros de la pâte feuilletée, la pâte levée feuilletée ne devrait pas vous faire peur...

Et si on faisait des viennoiseries ? On est dimanche, et un petit déj gourmand me tente bien... Pas vous ?

Donc la PLF se fait de la même façon que sa soeur jumelle, la pâte feuilletée. La seule différence : la levure.  Et qui dit levure, dit fermentation et temps de pousse... Je vais vous apprendre tous ces secrets. Vous verrez, ce n'est pas bien compliqué !

Mais bon,  il faut quand même se bouger. ça ne va pas se faire tout seul ! Rassurez-vous, je suis là pour vous aider. Et si vous avez des questions, vous pouvez toujours me les poser en commentaires.

 

image_pdfimage_print

La détrempe

 

 

Ingrédients :

 

  • - 500g de farine T45
    - 10g de sel
  • - 60g de sucre
  • - 20g de levure
    -  175g de lait
  • - 100g d'oeufs (2 oeufs)
    - 25g de beurre
  • - 250g de MG de tourage
La détrempe
  • - La farine doit être de type T45 car elle est plus riche en gluten et donnera donc plus de force au feuilletage, et permettra de former le réseau glutineux.
  • - La détrempe doit être ferme afin de pouvoir réaliser un tourage correct avec une MG (matière grasse) ferme.
  • - La MG dans la détrempe facilitera le travail de la pâte au rouleau ou au laminoir.
  • - La levure ne doit pas être en contact avec le sel qui la tue, et le sucre car elle serait trop gourmande.
Infos utiles ou futiles
  • - Le pétrissage permet de former le réseau glutineux. La pâte est lisse. Elle s'étire. On peut y voir à travers.
  • - La levure est un champignon microscopique appelé : Saccharomyces Cerevisiae. Elle se nourrit de sucre et le dégrade pour en faire de l'alcool puis du CO2. Le gaz, en essayant de s'échapper, va faire pousser la pâte.
  • - Lors du pointage, la pâte gonfle, se renforce, et les arômes se développent.
  • - L'apprêt permet le développement des pièces par la fermentation après le façonnage.

 

La détrempe est en fait la pâte feuilletée avant l'intégration du beurre de tourage.

 

  1. Mettez toutes les matières premières SAUF LA MG DE TOURAGE (la levure en dernier) dans le bol du robot muni d'un crochet.
  2. Pétrissez en 1ère vitesse pendant 5 minutes, puis en 2ème vitesse pendant 6 minutes.
  3. Laissez pointer la détrempe 30 minutes à température ambiante ou en chambre de pousse.
  4. Dégazez-là en donnant un coup de poing dans la pâte. Le CO2 va se libérer.
  5. Etalez la détrempe (toujours en rectangle) afin qu'elle refroidisse plus rapidement.
  6. Mettez-là 20 minutes environ au congélateur. Attention, on ne veut pas la congeler, mais qu'elle soit bien froide. Donc à surveiller !!!

 

Le tourage

C'est là où les choses se compliquent un peu. Mais ne vous inquiétez pas, je suis avec vous. 

Nous allons maintenant faire ce qu'on appelle des tours. La pâte feuilletée est une succession de pâte et de beurre, réalisée grâce aux tours (pliages). Mais avant ça, il faut "enchâsser" la MG de tourage.  Cette dernière doit être dure et froide afin de ne pas se mélanger à la détrempe. Elle représente 50% du poids de la détrempe.

Ici nous allons utiliser 250g de MG de tourage. 

 

  1. Malaxez la MG en la tapant au rouleau afin de la rendre plus élastique, et donc plus facile à travailler. N'ayez pas peur de faire du bruit ! L'objectif est d'obtenir un carré de la largeur de votre détrempe. N'hésitez pas à replier la MG pour atteindre la bonne forme.  Ne la touchez pas trop afin de ne pas la réchauffer avec vos mains. Utilisez un peu de farine pour que la MG ne colle pas au rouleau. Important : la pâte et la MG doivent avoir la même texture et la même épaisseur.

 

 

Beurre de tourage
  • Les professionnels utilisent ce qu'on appelle un beurre de tourage, ayant un point de fusion élevé. C'est-à-dire qu'il fondera à une plus haute température, et donc moins rapidement.
  •  Pour les particuliers je conseille la margarine, car pareil, elle a un point de fusion plus élevé que le beurre, et sera donc plus facile à travailler.
AstucePliez une feuille de papier sulfurisé de façon à former un carré. Déposez-y votre beurre. Refermez le papier et passez un coup de rouleau. Tadam !!! Vous avez un carré tip top !

MG malaxée

2. Fleurez votre plan de travail et abaissez votre pâte (détrempe) en un long rectangle. Environ la largeur de votre table.

3. Placez votre MG au milieu.

 

4. Repliez chacun des côtés de la pâte sur la MG. Appuyez ensuite de chaque côté avec votre rouleau pour que la MG ne s'échappe pas et soit bien enfermée à l'intérieur de votre pâte.  (Courage, vous avez fait le plus dur ! ).

 

5. Fleurez votre plan de travail et abaissez votre pâte. Attention, la pliure (côtés fermés) doit être sur les côtés, comme si c'était un livre ! Imaginez que si le côté fermé est devant, vous aurez du mal à étaler.

Vous êtes toujours avec moi ?

Bien... Donc abaissez votre pâte en essayant de rester bien droit et d'exercer toujours la même pression au rouleau. La longueur de votre pâte doit faire environs 3 fois sa largeur. 

 

Ouverture devant moi

6. Pliez un des côtés de votre pâte à 1/3 , et l'autre à 2/3. Puis encore une fois votre pâte sur elle-même. Vous comprendrez mieux avec les photos. 🙂

Vous avez réalisé votre 1er tour double !!!! Vous pouvez être fier de vous. 

 

Maintenant, repassez à l'étape 5 et réalisez votre 2ème tour double.

 

Filmez et laissez reposer au frigo pendant une bonne heure. Vous pourrez ensuite façonner vos viennoiseries. 🙂

 

Pliure à 1/3

On referme le livre ! Et on n'oublie pas les marques !

Pliure à 2/3

Mille-feuille traditionnel

Share Button
image_pdfimage_print

 

Bonjour les gourmands,

Pour cette recette, j'ai pioché dans mes classiques du cap : un millefeuille composé d'une pâte feuilletée craquante, d'une crème pâtissière onctueuse, et d'un fondant pour le côté sucré.

J'ai choisi la crème pâtissière, mais vous pouvez aussi le faire avec une mousseline ou une diplomate. Vous pouvez aussi parfumer toutes ces crèmes, rajouter des fruits... Laissez parler votre créativité !!!!

Le côté technique de cette recette, outre la pâte feuilletée que vous pouvez retrouver ici : recette pâte feuilletée , il y a la mise au point du fondant. Je dois bien dire qu'il me donne encore des cheveux blancs celui-là ! Vous auriez vu mes éclairs le jour de l'examen...  Oui j'en ai encore envie de pleurer quand j'y pense. Mes éclairs, qui étaient beaux au départ, ne ressemblaient plus à rien. Si à une soupe de fondant... 

Donc voilà pour la petite histoire mdr... Vous pouvez vous procurer du fondant sur internet, dans les magasins spécialisés comme Alice délices ou Zodio. Je sais qu'on en trouve aussi à Auchan dans un contenant d'1 kg.

Et outre le fondant, vous allez  apprendre à confectionner un  joli cornet pour écrire et décorer avec du chocolat.

Allez assez bavardé, on passe à la recette parce que mine de rien, il y a du boulot... 

Pour un merveilleux millefeuille

Temps de préparation : 45 minutes

Temps de repos : 2h30

Temps de cuisson : 45 minutes à 200°C

Total : 4 heures

Difficulté : intermédiaire

Pour 8 gourmands

Alors il nous faut : 

  • - 1 pâte feuilletée 
  • - 1 crème pâtissière
  • - 400g de fondant
  • - 1 cornet rempli de 50g de chocolat fondu

Pas de panique, je vais tout vous expliquer au fur et à mesure... Let's go !

 

La crème pâtissière

  • - 500g de lait
  • - 1 gousse de vanille (ou extrait de vanille liquide)
  • - 80g de jaunes d'oeufs
  • - 120g de sucre
  • - 60g de fécule de maïs type Maïzena
  • - QS kirsch
Un peu de théorieLe sucre dans le lait :
  • - Evite que le lait accroche à la casserole.
  • - Retarde la montée du lait.
  • - Evite qu'une pellicule se forme à la surface.
  1. Avant toute chose, il est important d'avoir un matériel propre (vous me direz c'est normal ! Oui, mais SURTOUT pour la crème pâtissière très propice au développement des bactéries).
  2. Dans une casserole, portez le lait à ébullition avec la gousse de vanille fendue et grattée, ainsi que la moitié du sucre.
  3. Dans un cul de poule, fouettez les jaunes avec le restant de sucre.
  4. Rajoutez la fécule et mélangez à nouveau.
  5. Retirez la gousse de vanille, et détendez ce mélange avec 1/3 du lait chaud.
  6. Reversez le tout dans la casserole et faites cuire jusqu'à ébullition sans cesser de mélanger au fouet. (On ne veut pas d'omelette hein !)
  7. A ébullition, comptez environ deux minutes supplémentaire afin de favoriser la destruction des bactéries. C'est ce qu'on appelle la pasteurisation. Votre crème doit avoir épaissit.
  8. C'est à ce moment-là que vous ajoutez le kirsch si vous en mettez.
  9. Versez la crème dans un récipient assez large, (Plus la crème est étalée, plus elle va refroidir vite) et filmez au contact !!! 
  10. Ajoutez des pains de glace dans le récipients, et direct au frigo !!! Il est important que la crème pâtissière refroidisse rapidement pour éviter la prolifération des bactéries.
  11. Réservez au froid jusqu'à total refroidissement.

 

Lait + sucre

Jaunes + sucre

Crème pâtissière

La pâte feuilletée

  1. Abaissez votre pâte feuilletée en un rectangle de 40x60cm. Alors c'est très bien ça quand on a un super four et qu'on est dans un super labo... Mais à la maison, mon rectangle ne rentrait pas sur une plaque et encore moins dans le four.  Du coup, je l'ai fait sur deux plaques (on fait ce qu'on peut), et donc deux rectangles de 40X30cm et de 40X15cm. 
  2. Piquez la pâte avec un pique vite ou une fourchette. Il est important de bien faire des trous partout. Car le but est d'avoir une pâte feuilletée fine et craquante. On ne veut pas qu'elle gonfle.
  3. Pour caraméliser la pâte et l'imperméabiliser, vous pouvez ajouter du sucre glace.
  4. Placez vos rectangles sur plaque. Mettez une feuille de cuisson dessus. Et laissez reposer 30 minutes au frigo. Cela évitera à la pâte de trop se rétracter.
  5. Ensuite préchauffez votre four, et enfournez. N'oubliez pas de mettre une plaque/grille voir deux sur le dessus. Je répète, on ne veut pas que la pâte gonfle.
  6. Cuire 40 minutes à 200°C.
  7. Enlevez la plaque du dessus et remettez encore 5 minutes au four pour uniformiser la coloration.

 

Pique-vite

Le montage : 

  1. Une fois la pâte feuilletée cuite et refroidie, il faut maintenant parer les extrémités, et découper avec un couteau de tour et une règle,  3 rectangles bien réguliers de 12x35cm. 
  2. Détendez ensuite votre crème pâtissière avec le fouet de votre robot.
  3. Placez un premier rectangle sur un plat de service. Gardez le plus beau pour le dessus.
  4. Pochez votre crème pâtissière avec une douille unie en faisant des boudins sur toute la longueur.
  5. Placez votre deuxième rectangle, et pochez à nouveau la crème pâtissière.
  6. Réservez le dernier rectangle pour le fondant.

Rectangles de 12x35cm

Boudins de crème pâtissière

Le cornet

  1. Faites fondre environs 50g de chocolat au bain-marie ou au micro-ondes. Attention de ne pas cramer votre chocolat !
  2. Pour la confection du cornet, je vous invite à suivre les étapes ci-dessous. Photos prises dans le livre "Passez votre cap pâtissier avec nous" de Michel et Augustin.

Le fondant 

Le fondant est un mélange d'eau, de sucre et de glucose. On le trouve dans les magasins spécialisés, sur internet. J'ai trouvé le mien à Auchan. Un pot d'un kilo. 

  1. Faites chauffer votre fondant dans une casserole ou bien quelques secondes au mico-ondes. Il doit être à 35/37°C sachant que votre fondant à la base est déjà à température ambiante. Attention, ça va très vite !!!!!
  2. Une fois la température atteinte, votre fondant doit être fluide. N'hésitez pas à mélanger avec une spatule exoglass ou une cuillère en bois. Il ne doit pas être trop épais, mais pas trop liquide non plus (souvenez-vous de ma soupe d'éclairs). Il faut que vous puissiez le travailler correctement.
  3. Vous pouvez ajuster sa texture avec un peu d'eau ou du sirop 30 B. Attention, une cuillère à soupe grand max !
Le fondantLa maîtrise de la texture du fondant est un jeu entre température et fluidité. On atteint d'abord la bonne température 35/37°C avant de le fluidifier avec de l'eau.

Le fondant doit être brillant, et cassant lorsque vous croquez dedans.

 

Fondant

Cornet chocolat

Fin du montage

Votre cornet est prêt. Votre fondant est mis au point. C'est parti pour le glaçage de votre millefeuille. 

Prenez le troisième rectangle de pâte feuilletée (celui que vous avez réservé).

Attention, il faut aller très vite !!!! 

  1. Versez le fondant directement sur votre rectangle sur toute la longueur. N'hésitez pas à en mettre.
  2. A l'aide d'une spatule, lissez le fondant. Faites vite, ça refroidit très vite !
  3. Prenez votre cornet, et faites des lignes (rectangle placé à l'horizontale).
  4. Avec un couteau, tirez des lignes dans le sens de la longueur. D'un côté, puis de l'autre, en nettoyant votre couteau à chaque fois.
  5. Enlevez le surplus de fondant en raclant les bords.
  6. Enfin, placez votre rectangle sur les deux autres.
  7. Pour couper votre millefeuille, utilisez un couteau scie. Aidez-vous d'une spatule/maryse/triangle/coupe pâte (bref ce que vous avez sous la main ).

 

Bonne dégustation !!!! 

 

Pâte feuilletée

Share Button

La pâte feuilletée... Tout le monde connait, mais qui ose la faire soi-même ???

ça fait peur hein toutes ces feuilles superposées... J'avoue que je n'avais jamais osé m'y atteler avant ma formation. Je pensais ça super compliqué ! Mais en fait, ce n'est pas si difficile une fois qu'on a la technique. Et croyez-moi, c'est bien meilleur qu'une pâte industrielle.

Après c'est vrai que ça prend un peu de temps. Mais c'est bien connu, les meilleures choses se font attendre. 

Je vais donc tenter de vous expliquer au mieux les secrets de la pâte feuilletée. 🙂

 

image_pdfimage_print

La détrempe

 

 

Ingrédients : 

- 500g de farine T55
- 10g de sel
- 225g à 235g d'eau froide
- 50g de matière grasse (beurre ou margarine)

- 400g de MG de tourage

Petits conseils avant de se lancer
  • - La farine doit être de type T55 car elle est plus faible en gluten et donnera donc moins de force au feuilletage, ce qui lui permettra de moins rétrécir à la cuisson.
  • - La détrempe doit être ferme afin de pouvoir réaliser un tourage correct avec une MG (matière grasse) ferme.
  • - La MG dans la détrempe facilitera le travail de la pâte au rouleau ou au laminoir.

 

La détrempe est en fait la pâte feuilletée avant l'intégration du beurre de tourage.

 

  1. Mettez toutes les matières premières dans le bol du robot muni d'un crochet.
  2. Pétrissez en 1ère vitesse jusqu'à ce que tous les ingrédients soient mélangés et arrêtez le pétrissage.
  3. Laissez reposer la détrempe 30 minutes à 1 heure afin qu'on puisse la travailler.

 

Le tourage

C'est là où les choses se compliquent un peu. Mais ne vous inquiétez pas, je suis avec vous. 

Nous allons maintenant faire ce qu'on appelle des tours. La pâte feuilletée est une succession de pâte et de beurre, réalisée grâce aux tours (pliages). Mais avant ça, il faut "enchâsser" la MG de tourage.  Cette dernière doit être dure et froide afin de ne pas se mélanger à la détrempe. Elle représente 50% du poids de la détrempe.

Ici nous allons donc utiliser

400g de MG de tourage

  1. Malaxez la MG en la tapant au rouleau afin de la rendre plus élastique, et donc plus facile à travailler. N'ayez pas peur de faire du bruit ! L'objectif est d'obtenir un carré de la largeur de votre détrempe. N'hésitez pas à replier la MG pour atteindre la bonne forme.  Ne la touchez pas trop afin de ne pas la réchauffer avec vos mains. Utilisez un peu de farine pour que la MG ne colle pas au rouleau. Important : la pâte et la MG doivent avoir la même texture et la même épaisseur.

 

 

Beurre de tourage
  • Les professionnels utilisent ce qu'on appelle un beurre de tourage, ayant un point de fusion élevé. C'est-à-dire qu'il fondera à une plus haute température, et donc moins rapidement.
  •  Pour les particuliers je conseille la margarine, car pareil, elle a un point de fusion plus élevé que le beurre, et sera donc plus facile à travailler.
AstucePliez une feuille de papier sulfurisé de façon à former un carré. Déposez-y votre beurre. Refermez le papier et passez un coup de rouleau. Tadam !!! Vous avez un carré tip top !

MG malaxée

2. Fleurez votre plan de travail et abaissez votre pâte (détrempe) en un long rectangle. Environ la largeur de votre table.

3. Placez votre MG au milieu.

 

4. Repliez chacun des côtés de la pâte sur la MG. Appuyez ensuite de chaque côté avec votre rouleau pour que la MG ne s'échappe pas et soit bien enfermée à l'intérieur de votre pâte.  (Courage, vous avez fait le plus dur ! ).

Filmez votre pâton et mettez-le au frais pendant minimum 30 minutes.

5. Fleurez votre plan de travail et abaissez votre pâte. Attention, la pliure (côtés fermés) doit être sur les côtés, comme si c'était un livre ! Imaginez que si le côté fermé est devant, vous aurez du mal à étaler.

Vous êtes toujours avec moi ?

Bien... Donc abaissez votre pâte en essayant de rester bien droit et d'exercer toujours la même pression au rouleau. La longueur de votre pâte doit faire environs 3 fois sa largeur. 

 

Ouverture devant moi

6. Pliez un des côtés de votre pâte à 1/3 , et l'autre à 2/3. Puis encore une fois votre pâte sur elle-même. Vous comprendrez mieux avec les photos. 🙂

Vous avez réalisé votre 1er tour double !!!! Vous pouvez être fier de vous. 

Marquez votre pâton avec vos doigts : 2 traces = 1 tour double

Pliure à 1/3

On referme le livre ! Et on n'oublie pas les marques !

Pliure à 2/3

Entre chaque tour, laissez reposer au froid pendant 30 minutes minimum. N'oubliez pas de filmer pour éviter que la pâte ne croûte. Et n'oubliez pas, la pliure, toujours sur les côtés, comme un livre !!!!

Vous pouvez soit faire trois tours doubles ou 6 tours simples. A vous de voir, ce que vous préférez. Evidemment, vous gagnerez du temps avec les tours doubles.

Pour voir  la différence entre un tour double et un tour simple, regardez les photos.

 

Livre "Passez votre cap pâtissier" de Michel et Augustin

Le tour simple

Pliure à la moitié

On referme le livre !!!