Bûche « Fonte des glaces » (crème au lait d’amandes et coulis d’abricot)

Nous sommes mi-novembre et Noël approche à grands pas... Les boutiques s'agitent déjà, et s'emparent de la magie. Bientôt, on émerveillera devant les jolies vitrines...

Chez les pâtissiers aussi, ça s’accélère... Il faut se préparer aux fêtes de fins d'années, et pour cela, confectionner des gourmandises plus belles les unes que les autres.

C'est pourquoi je vous propose la recette d'une bûche que j'ai réalisé en décembre dernier lors de ma formation au Greta, et qui je dois dire était délicieuse.

Elle est composé d'un biscuit pain de Gènes pour le moelleux, d'une crème légère au lait d'amande pour la douceur, et d'un coulis d'abricot pour le côté frais et fruité. Oui, cette bûche est un véritable oasis de fraîcheur. Cela change du chocolat.

Après avoir hésité, puis lui donner divers noms, je l'ai finalement nommée "Fonte des glaces". Et cela pour plusieurs raisons : Pour commencer, oui cette bûche apporte de la fraîcheur. Puis, j'ai choisi une gouttière de forme triangulaire qui rappelle les montagnes. Enfin, une surprise à la découpe, ce coulis d'abricot, comme si la glace était en train de fondre.

Allez-vous fondre vous aussi pour cette bûche pleine de tendresse ?

 

image_pdfimage_print

 

  • Pour une bûche (gouttière de 30cm)
  • Temps de préparation : 1 heure environ sans la décoration
  • Temps de cuisson : 15 minutes
  • Temps de repos : 1 nuit
  • Difficultés : intermédiaire

 

Coulis d’abricot

  • - 250g de purée d’abricot
  • - 37g de glucose
  • - 12g de sucre
  • - 1g de pectine prise rapide
  1. Portez à ébullition l’ensemble des ingrédients, tout en mélangeant à la maryse.
  2. Versez le coulis dans un moule à insert.
  3. Faites prendre au congélateur

 

Biscuit pain de Gênes

  • - 200g de pâte d’amandes
  • - 150g d’œufs (environs 3 œufs moyens)
  • - 60g de beurre
  • - 50g de farine
  • - 2g de levure chimique
  1. Fouettez la pâte d’amandes et les oeufs jusqu’à blanchissement.
  2. Ajoutez le beurre préalablement fondu.
  3. Enfin ajoutez la farine et la levure.
  4. Coulez sur une plaque.
  5. Cuire à 180°C pendant 15 minutes environ.
  6. Laissez refroidir sur une grille.

 

Crème pâtissière au lait d’amande amère

  • - 135g de lait d’amande amère
  • - 14g d’œufs
  • - 16g de jaunes
  • - 13g de fécule
  • - 33g de sucre
  • - 1 gousse de vanille
  • - 5g de gélatine (2 feuilles et demies)
  1. Hydratez la gélatine dans l’eau froide.
  2. Dans une casserole, chauffez le lait d’amande avec la gousse de vanille fendue et grattée.
  3. Mélangez au fouet les œufs, les jaunes et le sucre jusqu’à blanchissement.
  4. Versez la fécule en pluie, tout en mélangeant.
  5. Une fois le lait à ébullition, retirez la gousse de vanille, et versez le lait sur les œufs.
  6. Remettez le tout sur le feu, et faites cuire jusqu’à épaississement.
  7. Continuez à fouetter pour éviter de cuire les œufs, et que la préparation n’attache à la casserole.
  8. Transvasez la crème dans un cul de poule ou autre récipient.
  9. Ajoutez la gélatine essorée et mélangez.
  10. Filmez au contact et réservez au frais.

Pour plus de détails pour réaliser une crème pâtissière, cliquez sur le lien.

 

Crème légère à l’amande amère

  • - 255g de crème fleurette
  • - 135g de crème pâtissière au lait d’amande amère
  1. Détendez la crème pâtissière au fouet.
  2. Montez la crème fleurette.
  3. Ajoutez une corne de crème fouettée à la crème pâtissière.
  4. Mélangez délicatement à la maryse.
  5. Ajoutez le tout à la crème fouettée et fouettez.

 

Montage

  1. Détaillez un rectangle de la taille de votre moule à bûche dans votre biscuit.
  2. Versez une bonne moitié de votre crème au lait d’amande dans le moule.
  3. Enfoncez-y légèrement votre insert abricot.
  4. Recouvrez avec le reste de crème.
  5. Enfin, déposez votre biscuit en appuyant légèrement.
  6. Lissez à la spatule et faites prendre au congélateur au moins une nuit.

Décorez selon vos envies.

Pour ma bûche, j'ai réalisé des triangles en chocolat blanc que j'ai collé avec du glucose (vous pouvez utiliser du miel). Pour la couleur bleue (qui finalement n'est pas très jolie), j'ai appliqué du colorant en poudre avec un pinceau. Je n'avais pas de colorant liposoluble à ce moment-là, mais je conseille vivement de colorer de chocolat blanc directement. Ou alors d'utiliser un pistolet à flocage. 

Je m'excuse également de n'avoir aucune photo de la réalisation, mais comme je l'ai dit, j'ai fait cette bûche au cfa, et je n'ai pas pu prendre les photos que je voulais. Après la recette en elle-même n'a rien de compliqué. Mais si vous avez des question n'hésitez pas, je serais ravie de vous aider.

 

Voilà éclatez-vous avec la déco, et bonne dégustation. Et bonnes fêtes !!!!!!! 

Share Button

Caresse d’automne (Entremet chocolat-framboise)

Cet entremet a toute une histoire... Il est né lors de ma formation au Greta, même si au final, je n'ai rien inventé. Puis, je n'étais pas seule... Ce jour-là, on devait créer, en binôme, une tarte et un entremet à partir des recettes à notre disposition.

Avec ma collègue Nathalie, on est donc partie sur une dacquoise noisette, un insert framboise et une mousse au chocolat. Ce n'était rien d'original, mais il était délicieux.

Là où je me suis surtout amusée, c'est dans la déco bien sûr. Je me suis inspirée de l'entremet "Velours d'automne" de Grégory Quéré (vainqueur de l'émission "Qui sera le prochain grand pâtissier ?").

Puis, je lui ai cherché un nom... Je dois dire que "Velours d'automne" lui serait allé comme gant, mais mon entremet n'avait rien à voir avec celui de Grégory. Finalement, j'ai décidé de l'appeler "Caresse d'automne". 

 

image_pdfimage_print
  • Pour un cercle de 20cm de diamètre
  • Temps de préparation : 1h30
  • Temps de repos : 5 heures
  • Temps de cuisson : 15 minutes
  • Difficulté : intermédiaire

Insert framboise

  • - 300g de purée de framboises
  • - 3 feuilles de gélatine
  • - 10g de jus de citron
  • - 50g de framboises
  1. Réhydratez les feuilles de gélatine dans de l'eau bien froide.
  2. Faites tiédir la purée de framboises.
  3. Ajoutez la gélatine essorée, puis mélangez.
  4. Puis, ajoutez le jus de citron.
  5. Sur une plaque munie de papier cuisson, étalez du film étirable.
  6. Placez un cercle à entremet de 16cm de diamètre, chemisé avec un rhodoïd.
  7. Calez le cercle avec le film. Le but étant que la préparation ne coule pas en-dessous du cercle.
  8. Versez ensuite le coulis, et disposez les framboises.
  9. Réservez au congélateur pour une bonne heure. Il faut que l'insert soit bien congelé.

 

Dacquoise noisettes

  • - 125g de blancs d'oeufs (4 oeufs, sachant qu'un blanc = 30g)
  • - 50g de sucre
  • - 75g de sucre glace
  • - 125g de noisettes en poudre
  1. Sur une plaque munie d'un papier cuisson, préparez votre gabarit en prenant un cercle de 20cm de diamètre comme repère.
  2. Tamisez le sucre glace.
  3. Fouettez les blancs avec le sucre, jusqu'à former un bec d'oiseau en soulevant le fouet. Votre meringue est prête.
  4. Ajoutez le sucre glace en pluie, et mélangez délicatement à la maryse.
  5. Puis ajoutez, tout aussi délicatement, la poudre de noisettes. Faites attention à ce que tout soit bien incorporé, et qu'il ne reste pas de poudres au fond.
  6. Pochez la dacquoise en spirale.
  7. Cuire 20 minutes à 200°C

 

Mousse au chocolat 

  • - 250g de chocolat au lait de couverture
  • - 375g de crème entière
  • - 80g de lait
  • - 20g de sucre
  • - 20g de jaunes (1 oeuf)
  1. Portez à ébullition le lait avec 10g de sucre.
  2. Blanchissez le jaune avec le restant de sucre à l'aide du fouet.
  3. Une fois le lait à ébullition, versez-en la moitié sur les jaunes, tout en fouettant.
  4. Reversez le tout dans la casserole, et remettre sur feux doux sans cesser de remuer.
  5. Cuire à la nappe, c'est-à-dire à 85°C.
  6. Réservez la crème anglaise.
  7. Faites fondre le chocolat au bain-marie à 45°C.
  8. Incorporez-le à la crème anglaise.
  9. Montez la crème entière en chantilly.
  10. Incorporez-la délicatement au chocolat.
  11. Votre mousse est prête.

 

Montage

  1. Parez les bords (coupez) de votre biscuit dacquoise à l'aide de votre cercle, ou d'un couteau scie.
  2. Placez un cercle de 20cm de diamètre sur une plaque munie de papier cuisson.
  3. Chemisez-le avec un rhodoïd.
  4. Déposez votre biscuit au fond.
  5. Versez la moitiez de la mousse au chocolat.
  6. Placez l'insert framboises.
  7. Et recouvrez du reste de mousse.
  8. Lissez avec une spatule.
  9. Et réservez au congélateur, minimum 4 heures...

 

 

Feuilles en chocolat 

  1. Tempérez du chocolat de couverture noire.
  2. Préparez une feuille guitare ou du papier cuisson fera très bien l'affaire.
  3. Trempez la pointe d'un couteau dans le chocolat, puis faites des "empreintes".
  4. Trempez le couteau à chaque nouvelle empreinte.
  5. Laissez cristalliser.

 

Chantilly cacao

  • - 300g de crème entière
  • - 30g de sucre
  • - 20g de cacao en poudre non sucré
  1. Montez la crème avec le sucre en chantilly bien ferme.
  2. Puis ajoutez le cacao. Fouettez à nouveau jusqu'à ce que le cacao soit bien incorporé.
  3. Versez la chantilly dans une poche munie d'une douille unie.

 

Finition

  • - 1 bombe de flocage velours brun
  • - Quelques framboises
  • - Votre chantilly
  • - Vos décors en chocolat
  1. Décerclez votre entremet, et remettez-le sur le papier cuisson.
  2. Floquez l'ensemble de l'entremet avec la bombe. Un conseil, placez un carton autour, histoire de ne pas en avoir partout.
  3. Pochez des petits dômes de chantilly.
  4. Déposez quelques framboises entre les dômes.
  5. Puis placez harmonieusement vos feuilles de chocolat.

 

Bonne dégustation !!!

 

Share Button

Forêt Noire individuelle

La chaleur est épuisante, mais j'ai quand même pris le temps pour vous aujourd'hui. 

Je sais que certaines attendaient cette recette avec impatience... et gourmandise. 

Lundi, c'était l'anniversaire de ma grand-mère, et pour cette occasion spéciale, j'ai eu envie de revisiter la Forêt Noire, de lui donner un autre look, plus contemporain. De plus, la Forêt Noire est tout un symbole en Alsace .

Puis, c'était aussi l'occasion d'utiliser mon nouveau moule "Dada" de Pavoni.  J'ai craqué pour ce moule très élégant. Je trouve qu'il sied très bien à la Forêt Noire. Il l'embellit.   Il permet de faire aussi bien des entremets individuels, qu'un grand entremet familiale en joignant les empreintes entre elles.  Il y a 5 empreintes de 36 x 4,2 x ht 3,7cm.

Mes Forêts Noires individuelles sont composées d'un biscuit cuillère cacaoté, d'une mousse chocolat/cerise, d'une compotée de cerises au kirch, et d'une chantilly vanillée. Rien de bien nouveau concernant les saveurs.  Concernant la compotée, finalement c'était plus des cerises écrasées... Un peu déçue à ce niveau-là. Je pense que la prochaine fois, je ferai une gelée de cerises en insert, avec des cerises entières. Ah oui et concernant la mousse, j'ai rajouté de la gélatine dans la recette, car chez moi, elle tenait limite. Heureusement qu'il y avait le glaçage craquant qui tenait un peu le tout. Surtout que la chaleur n'aide pas...

Mes Forêts Noires individuelles

  • image_pdfimage_print
  • Temps de préparation : 3 heures
  • Temps de cuisson : 12 minutes
  • Temps de repos :  4 heures environs
  • Difficulté : intermédiaire
  • Pour 20 personnes (ou 10 gourmands :)!)

 

Biscuit cuillère cacaoté :

  • - 120g de blancs d'oeufs
  • -100g de sucre
  • - 80g de jaunes
  • - 100g de farine
  • - 20g de cacao en poudre non sucré
  • - sucre glace
  1. Tamisez la farine avec le cacao.
  2. Clarifiez vos oeufs (séparez les blancs des jaunes).
  3. Fouettez légèrement les jaunes avec 10g de sucre afin d'éviter qu'ils coagulent.
  4. A l'aide de votre robot, montez les blancs avec le reste de sucre. Attention, la meringue ne doit pas être trop ferme, mais pas liquide non plus. (la mienne n'était pas assez ferme).
  5. Incorporez les jaunes à l'aide d'une maryse, puis la farine/cacao en 3 fois.
  6. Versez la pâte dans une poche munie d'une douille unie, et pochez 5 cartouchières de 3cm de largeur sur un papier cuisson.  (Comme vous pouvez le voir sur la photo, mon appareil était un peu liquide -> meringue pas assez ferme. Les "stries" du pochage sont en train de s'effacer. Pour notre entremet, ce n'est pas très grave. Mais ça le serait plus pour une Charlotte.)
  7. Saupoudrez de sucre glace.
  8. Cuire 12 minutes environ à 180°C.
  9. Réservez sur grille.

 

 

Meringue française avec bec d'oiseau

Incorporation de la farine et du cacao

Incorporation des jaunes

Incorporation de la farine et du cacao

Incorporation des jaunes

Cartouchières

Purée de cerises 

  • - 200g de cerises noires ou griottes

Mixez et chinoisez les cerises.

Compotée de cerises : 

  • - 100g de cerises
  • - QS kirch
  1. Équeutez et dénoyautez les cerises.
  2. Faites les "compoter" dans une casserole sur feu doux. Les cerises doivent se ramollir un peu, être moins fermes.
  3. Écrasez-les légèrement avec une fourchette.
  4. Enfin, égouttez-les et réservez.

Mousse chocolat/cerise

  • - 500g de crème fleurette entière bien froide
  • - 250g de chocolat noir (Caraïbes de Valhrona pour moi)
  • - 1 feuille de gélatine
  • - 150g de purée de cerises

Hydratez la gélatine dans de l'eau froide.

Faites fondre le chocolat au bain-marie, ou au micro-onde (attention si vous prenez cette option de ne pas brûler le chocolat. Mettez 30 secondes à chaque fois, et mélangez.)

Chauffez la purée de cerises et ajoutez la gélatine essorée.

Incorporez la purée au chocolat.

Montez la crème entière bien froide. Attention, elle ne doit pas être trop ferme.

Vérifiez la température de votre chocolat. Il doit être entre 35 et 40°C. (Sinon votre mousse sera granuleuse. En effet, la crème étant froide, le chocolat va cristalliser s'il est trop froid).

Incorporez votre crème en 3 ou 4 fois à la maryse.

Mettez dans une poche à douille.

Chocolat fondu + purée de cerise

Ajout de la crème fouettée

Crème fouettée

Mousse au chocolat

Sirop d'imbibage

  •  - 35g d'eau
  • - 35g de sucre
  • - 60g de kirch
  1. Portez l'eau et le sucre à ébullition. 
  2. Laissez refroidir, puis ajoutez le kirch.
  3. Réservez.

 

Montage

  1. Coupez vos biscuits cuillères de façon à ce qu'ils rentrent dans chaque empreinte du moule.
  2. Pochez un peu de mousse au chocolat dans chaque empreinte. 
  3. Ajoutez le confit de cerises, puis recouvrez de mousse.
  4. Imbibez les biscuits avec le sirop. Et placez-les dans chacune des empreintes. 
  5. Lissez. Et réservez quelques heures au congélateur. 

Glaçage craquant au chocolat

  • - 500g de chocolat au lait (Jivara de Valrhona pour moi)
  • - 90g d'huile de pépins de raisins (huile neutre)
  1. Faites fondre le chocolat dans un récipient (j'utilise un bec verseur), et ajoutez l'huile de pépins de raisins.
  2. Prenez un plat creux et placez du film alimentaire.
  3. Mettez une grille au dessus.
  4. Démoulez et coupez chaque empreinte en 4.
  5. Glacez vos entremets.
  6. Aidez-vous d'une spatule pour les manipuler.
  7. Réservez au frais sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Chantilly vanillée et finitions 

  • - 300g de crème fleurette entière bien froide
  • - 30g de sucre
  • - 1 gousse de vanille
  • - 20 cerises
  • - Copeaux de chocolat
  1. Montez la crème en chantilly ferme avec le sucre et la gousse de vanille fendue et grattée.
  2. Mettez la crème dans une poche munie d'une douille Saint-Honorée.
  3. Pochez la chantilly sur vos entremets. L'ouverture de la douille doit être sur le dessus.
  4. Parsemez de copeaux de chocolats.
  5. Dénoyautez et coupez les cerises en deux.
  6. Placez deux moitiés de cerises sur chaque entremet.

 

Bonne dégustation !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Share Button

Crème mousseline

Share Button

La crème mousseline est composée : 

  • - d'une crème pâtissière à la base
  • - de beurre pommade

Elle doit avoir une texture lisse et crémeuse. 

Temps de préparation : 26 minutes

Temps de repos : 2 heures (jusqu'à refroidissement)

Temps de cuisson : 2 minutes

Pour un entremet

Difficulté : facile

 

Ingrédients

  • - 500g de lait
  • - 1 gousse de vanille (ou extrait de vanille liquide)
  • - 80g de jaunes d'oeufs
  • - 120g de sucre
  • - 60g de fécule de maïs type Maïzena
  • - 250g de beurre
Un peu de théorieLe sucre dans le lait :
  • - Evite que le lait accroche à la casserole.
  • - Retarde la montée du lait.
  • - Evite qu'une pellicule se forme à la surface.
  1. Avant toute chose, il est important d'avoir un matériel propre (vous me direz c'est normal ! Oui, mais SURTOUT pour la crème pâtissière très propice au développement des bactéries).
  2. Dans une casserole, portez le lait à ébullition avec la gousse de vanille fendue et grattée, ainsi que la moitié du sucre.
  3. Dans un cul de poule, fouettez les jaunes avec le restant de sucre.
  4. Rajoutez la fécule et mélangez à nouveau.
  5. Retirez la gousse de vanille, et détendez ce mélange avec 1/3 du lait chaud.
  6. Reversez le tout dans la casserole et faites cuire jusqu'à ébullition sans cesser de mélanger au fouet. (On ne veut pas d'omelette hein !)
  7. A ébullition, comptez environ deux minutes supplémentaire afin de favoriser la destruction des bactéries. C'est ce qu'on appelle la pasteurisation. Votre crème doit avoir épaissit.
  8. Incorporez ensuite 100g de  beurre coupé en morceaux.
  9. Vous pouvez ajouter un arôme, ou de l'alcool comme du kirch. (facultatif)
  10. Votre crème pâtissière est prête !!!!
  11. Versez la crème dans un récipient assez large, (Plus la crème est étalée, plus elle va refroidir vite) et filmez au contact !!! 
  12. Ajoutez des pains de glace dans le récipients, et direct au frigo !!! Il est important que la crème pâtissière refroidisse rapidement pour éviter la prolifération des bactéries.
  13. Réservez au froid jusqu'à total refroidissement.

 

Lait + sucre

Jaunes + sucre

Une fois votre crème pâtissière refroidie...

  1. Crémez les 150g de beurre avec la feuille de votre robot. Il doit être pommade (texture d'une crème mayonnaise).
  2. Lissez votre crème pâtissière à l'aide d'un fouet. Les textures de la crème et du beurre doivent être similaires.
  3. Incorporez le beurre crémé et foisonnez la crème à l'aide du fouet de votre robot. Elle doit doubler de volume et blanchir, signe d'une incorporation d'air.
  4. Cornez les bords du bol de temps en temps afin que tout soit mélangé. Le beurre a tendance a rester sur les côtés.
  5. Attention si votre crème pâtissière est trop froide, le beurre risque de grainer.
  6. Mais pas de panique !!!! Si cela vous arrive, faites comme moi, et réchauffez votre crème à l'aide d'un chalumeau ou d'un bain-marie, tout en continuant à fouetter. La texture doit être lisse et crémeuse.
  7. Vous pouvez ensuite aromatiser votre crème mousseline, avec du kirch par exemple.
  8. Votre mousseline est prête à être utilisée.

 

Vocabulaire
  • Foisonner : Fouetter énergiquement une crème (ou liquide contenant de la matière grasse) afin d'incorporer de l'air, dans le but d'alléger et d'augmenter son volume.
  • Lisser la crème pâtissière : La fouetter afin qu'elle retrouve un aspect lisse et homogène.
Le bon équilibre !!!
  • Dans la crème mousseline classique : le poids du beurre correspond à la moitié du poids de la crème pâtissière.
  • Dans une mousseline allégée : le poids du beurre correspond à 1/3 du poids de la crème pâtissière.

Beurre crémé

Chalumeau

Crème grainée

Crème pâtissière

Share Button

Temps de préparation : 16 minutes

Temps de repos : 2 heures (jusqu'à refroidissement)

Temps de cuisson : 2 minutes

Difficulté : facile

 

La crème pâtissière

  • - 500g de lait
  • - 1 gousse de vanille (ou extrait de vanille liquide)
  • - 80g de jaunes d'oeufs
  • - 120g de sucre
  • - 60g de fécule de maïs type Maïzena
  • - Arômes
Un peu de théorieLe sucre dans le lait :
  • - Evite que le lait accroche à la casserole.
  • - Retarde la montée du lait.
  • - Evite qu'une pellicule se forme à la surface.
  1. Avant toute chose, il est important d'avoir un matériel propre (vous me direz c'est normal ! Oui, mais SURTOUT pour la crème pâtissière très propice au développement des bactéries).
  2. Dans une casserole, portez le lait à ébullition avec la gousse de vanille fendue et grattée, ainsi que la moitié du sucre.
  3. Dans un cul de poule, fouettez les jaunes avec le restant de sucre.
  4. Rajoutez la fécule et mélangez à nouveau.
  5. Retirez la gousse de vanille, et détendez ce mélange avec 1/3 du lait chaud.
  6. Reversez le tout dans la casserole et faites cuire jusqu'à ébullition sans cesser de mélanger au fouet. (On ne veut pas d'omelette hein !)
  7. A ébullition, comptez environ deux minutes supplémentaire afin de favoriser la destruction des bactéries. C'est ce qu'on appelle la pasteurisation. Votre crème doit avoir épaissit.
  8. Versez la crème dans un récipient assez large, (Plus la crème est étalée, plus elle va refroidir vite) et filmez au contact !!! 
  9. Ajoutez des pains de glace dans le récipients, et direct au frigo !!! Il est important que la crème pâtissière refroidisse rapidement pour éviter la prolifération des bactéries.
  10. Réservez au froid jusqu'à total refroidissement.

 

Lait + sucre

Jaunes + sucre

Arômes

Vous pouvez parfumer votre crème avec

  • - des arômes ou extraits : fleur d'oranger, extrait de café...
  • - de la pâte de pistache, du praliné
  • - de l'alcool, liqueur...
  • - et même du chocolat !!!! Pour cela, ajoutez 125g de chocolat en morceaux après ébullition de votre crème pâtissière.

A vous de jouer !!!!!!!!

Fraisier

Share Button
image_pdfimage_print

J'ai été très surprise ce matin. J'ai voulu acheter des fraises dans une grande surface. Et aucune fraise sur les étals. C'est pourtant la saison !!! Je rappelle que la saison des fraises se situe de mai à septembre.

Je suis finalement allée à Grand Frais où j'ai trouvé de belles Gariguettes.  Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire lorsqu'une envie de fraise pointe le bout de son nez. Et qu'est-ce qu'il ne faut pas faire pour contenter mes chers lecteurs. 

Du coup, j'ai opté pour un bon fraisier, idéal pour un dessert en fin de repas, ou pour un tea time. En fait, les gourmands le dégustent à toute heure !!!!   

Petit clin d'oeil à une personne qui m'a demandée comment on faisait un fraisier. J'espère que mes explications dans cette recette seront suffisantes.

Et pour une fois, je reste dans le traditionnel avec un fraisier composé d'une génoise et d'une crème mousseline, sans oublier les fraises bien sûr. Difficile de faire un fraisier sans fraise. 

J'espère que ma recette vous plaira, et saura titiller vos papilles...

Bises les gourmands 

Fraisier

  • - Temps de préparation : 2 heures
    - Temps de repos : 2 heures
    - Temps de cuisson : 35 minutes
  • - Total : 4h35

- Difficultés : Intermédiaire

- Pour un cercle de 20cm de diamètre

La génoise

  • - 200g d'oeufs (4 oeufs)
  • - 120g de sucre
  • - 80g de farine
  • - 40g de fécule type Maïzena
  1. Montez les oeufs avec le sucre avec le fouet du robot jusqu'à ce que l'appareil double de volume, et qu'il fasse un "ruban" (lorsque la pâte retombe du fouet, elle doit former un ruban dont la trace reste à la surface). Il faut compter au moins 5 minutes.
  2. Tamisez la farine et la fécule.
  3. Incorporez-les au mélange oeufs-sucre à l'aide d'une maryse, bien délicatement pour ne pas faire retomber l'appareil.
  4. Graissez et farinez un moule à manquer ou un cercle.
  5. Versez la pâte à mi-hauteur pour éviter qu'elle ne déborde à la cuisson.
  6. Cuire 30 à 35 minutes à 200°C (cela dépend du four). Vérifiez la cuisson à l'aide d'un couteau.
  7. Réservez sur une grille le temps que votre génoise refroidisse.

 

Effet ruban

 

La crème pâtissière

  • - 500g de lait
  • - 1 gousse de vanille (ou extrait de vanille liquide)
  • - 80g de jaunes d'oeufs
  • - 120g de sucre
  • - 60g de fécule de maïs type Maïzena
  • - 100g de beurre
Un peu de théorieLe sucre dans le lait :
  • - Evite que le lait accroche à la casserole.
  • - Retarde la montée du lait.
  • - Evite qu'une pellicule se forme à la surface.
  1. Avant toute chose, il est important d'avoir un matériel propre (vous me direz c'est normal ! Oui, mais SURTOUT pour la crème pâtissière très propice au développement des bactéries).
  2. Dans une casserole, portez le lait à ébullition avec la gousse de vanille fendue et grattée, ainsi que la moitié du sucre.
  3. Dans un cul de poule, fouettez les jaunes avec le restant de sucre.
  4. Rajoutez la fécule et mélangez à nouveau.
  5. Retirez la gousse de vanille, et détendez ce mélange avec 1/3 du lait chaud.
  6. Reversez le tout dans la casserole et faites cuire jusqu'à ébullition sans cesser de mélanger au fouet. (On ne veut pas d'omelette hein !)
  7. A ébullition, comptez environ deux minutes supplémentaire afin de favoriser la destruction des bactéries. C'est ce qu'on appelle la pasteurisation. Votre crème doit avoir épaissit.
  8. Incorporez ensuite le beurre coupé en morceaux.
  9. Versez la crème dans un récipient assez large, (Plus la crème est étalée, plus elle va refroidir vite) et filmez au contact !!! 
  10. Ajoutez des pains de glace dans le récipients, et direct au frigo !!! Il est important que la crème pâtissière refroidisse rapidement pour éviter la prolifération des bactéries.
  11. Réservez au froid jusqu'à total refroidissement.

 

Lait + sucre

Jaunes + sucre

Crème pâtissière

Salade de fraises

  • - 500g de fraises
  • - 2 cs de jus/purée de fraises (si vous n'en avez pas, vous pouvez mixer et chinoiser quelques fraises)
  • - 2 cs de sucre
  • - 1 cs de vinaigre balsamique
  • - le jus d'un demi citron vert + les zestes du citron entier
  • - QS poivre de Timut

(Je m'excuse pour le peu de précisions des grammages, mais c'est une de mes créations, et j'ai fait ça au pif, ou plutôt au gout 🙂 )

  1. Réservez une dizaine de fraises que vous calibrerez pour le montage. Elles doivent être régulières, de la même hauteur. Ainsi que deux ou trois fraises pour le décor que vous ne couperez pas tout de suite.
  2. Coupez le reste en cubes.
  3. Ajoutez le jus de fraises, de citron, les zestes, le sucre et le vinaigre. Mélangez.
  4. Ajoutez en dernier le poivre selon votre convenance.
  5. Réservez au frais jusqu'à utilisation.

Personnellement, je trouve que les zestes de citron apporte de la fraicheur. Et en fin de bouche, on sent une pointe de poivre venant réveiller notre palais.

 

Sirop 30 Brix

  • - 140g d'eau
  • - 60g de sucre
  1. Portez l'eau et le sucre à ébullition.
  2. 100°C, c'est la température que vous devez atteindre pour votre sirop. Il doit avoir une teinte et une légère épaisseur.
  3. Quand il est froid, vous pouvez ajouter une pointe de rhum, mais cela est facultatif. Rassurez-vous, je ne veux pas vous souler 

 

 

 

Début du montage

  1. Votre génoise est maintenant refroidie.
  2. A l'aide d'un couteau scie, coupez votre génoise en trois parties à peu près égales. Il nous faudra que deux disques. Gardez les plus beaux et réservez le dernier pour le petit déjeuner. 
  3. Parez (coupez les bords) vos deux disques à l'aide de votre cercle de 20cm de diamètre. Les deux disques doivent être  plus petits que le cercle.
  4. Chemisez  votre cercle avec une bande de Rhodoïd.
  5. Déposez ensuite un premier disque de génoise à l'intérieur.
  6. Avec vos fraises calibrées, faites le tour du cercle, en plaçant bien vos tranches coupées vers l'extérieur, contre le Rhodoïd. N'hésitez pas à les retailler s'il le faut.
  7. Punchez la génoise avec le sirop 30 Brix à l'aide d'un pinceau large.

 

 

Rhodoïd Souvent vendu en rouleau, le rhodoïd est composé de matières plastiques transparentes. On le trouve dans les grandes surfaces. Il facilite le démoulage des entremets, et permet aussi de faire des décors en chocolat.

La crème mousseline

  • - votre crème pâtissière
  • - environ 100g de beurre (sachant qu'on a déjà mis 100g dans la crème pâtissière).
  • - QS kirch
  1. Crémez le beurre avec la feuille de votre robot. Il doit être pommade (texture d'une crème mayonnaise).
  2. Lissez votre crème pâtissière à l'aide d'un fouet. Les textures de la crème et du beurre doivent être similaires.
  3. Incorporez le beurre crémé et foisonnez la crème à l'aide du fouet de votre robot. Elle doit doubler de volume et blanchir, signe d'une incorporation d'air.
  4. Cornez les bords du bol de temps en temps afin que tout soit mélangé. Le beurre a tendance a rester sur les côtés.
  5. Attention si votre crème pâtissière est trop froide, le beurre risque de grainer.
  6. Mais pas de panique !!!! Si cela vous arrive, faites comme moi, et réchauffez votre crème à l'aide d'un chalumeau ou d'un bain-marie, tout en continuant à fouetter. La texture doit être lisse et crémeuse.
  7. Vous pouvez ensuite aromatiser votre crème mousseline, avec du kirch par exemple.
  8. Placez  votre mousseline dans une poche avec une douille.

 

Vocabulaire
  • Foisonner : Fouetter énergiquement une crème (ou liquide contenant de la matière grasse) afin d'incorporer de l'air, dans le but d'alléger et d'augmenter son volume.
  • Lisser la crème pâtissière : La fouetter afin qu'elle retrouve un aspect lisse et homogène.
Le bon équilibre !!!
  • Dans la crème mousseline classique : le poids du beurre correspond à la moitié du poids de la crème pâtissière.
  • Dans une mousseline allégée : le poids du beurre correspond à 1/3 du poids de la crème pâtissière.

Beurre crémé

Chalumeau

Crème grainée

Crème mousseline

Suite du montage

  1. A l'aide de votre poche à douille,  pochez votre mousseline. Commencez par le pourtour en vous assurant bien de boucher tous les trous au niveau des fraises. Puis pochez une fine couche sur le biscuit.
  2. Il est temps de sortir votre salade de fraises du frigo.  Placez vos fraises dans une passoire afin d'enlever le surplus de jus (le but était d'aromatiser les fraises). Personnellement, j'avais gardé le jus et je m'en suis servie pour puncher la génoise à la place du sirop 30B. Après vous faites comme vous voulez.
  3. Une fois les fraises égouttées, parsemez-les dans votre cercle.
  4. Couvrez de crème mousseline.
  5. Ajoutez le 2ème disque de génoise et punchez-le.
  6. Enfin, lissez votre entremet à la spatule avec le restant de crème mousseline.
  7. Réservez au frais pendant au moins deux heures.

 

 

Finition et décors

  1. Une fois que la crème mousseline est bien ferme, vous pouvez décercler votre entremet. N'enlevez pas le rhodoïd tout de suite. Si vraiment, vous sentez que ça part en vrille, remettez-le au frigo en quelques heures.
  2. C'est maintenant mon moment préféré : la touche déco !

Vous pouvez faire une déco classique avec un disque de pâte d'amandes que vous poserez délicatement sur le dessus. Vous pouvez également faire des fleurs en pâte d'amandes ou pâte à sucre. Et ajouter les fraises que vous avez réservées.

Ou alors choisir une déco un peu plus moderne comme je l'ai fait. J'ai ainsi poché une crème chantilly avec la douille Saint Honorée. Et j'ai ajouté des fraises au milieu.

Pour la recette de la crème chantilly : 

  • - 300g de crème entière
  • - 30g de sucre
  1. Fouettez la crème bien froide avec le sucre dans votre robot à vitesse moyenne. La crème doit être ferme mais pas trop. Attention à ne pas fouetter trop longtemps où votre crème deviendrait du beurre.

Citron en trompe l’oeil ♥

Hello tout le monde !!!

Alors après le livre de Cédric Grolet, j’ai une nouvelle fois craquée (ne jamais me laisser au rayon pâtisserie lol ! Si je pouvais, je dévaliserais tout) sur le moule Delizia al lemon de Silikomart.

Evidemment, je l’ai testé. Il est top de chez top ! Mes entremets ressemblent à de véritables citrons, et on évite de galérer avec la sculpture du fruit.  Il est composé de 6 empreintes citrons.

Je n’ai pas suivie la recette de Cédric Grolet, qui je trouvais était trop « citronnée » à mon goût. J’ai donc un peu modifié sa recette, et j’ai rajouté une ganache basilic (celle des tartelettes fraises) pour équilibrer le tout. C’était parfait ! Un pur bonheur gustatif 

Mes citrons sont composés d’un lemon curd, d’une ganache basilic et d’une mousse citron. 

Share Button